La plupart des amateurs de cuisine nord-indienne largement disponible en Amérique du Nord connaissent le poulet au beurre – le plat emblématique qui a conquis le cœur et le ventre des gens du monde entier. En fait, le poulet au beurre est probablement le plat indien le plus populaire et le plus reconnaissable au coin de notre forêt, et sans aucun doute ma porte d’entrée personnelle vers les saveurs uniques de la cuisine indienne. Ce plat a inspiré ces pois chiches au beurre inspirés de l’Inde du Nord !

Quand j’avais 13 ou 14 ans, la mère de ma meilleure amie Annie (dont j’ai parlé plus tôt dans mon article sur les sushis – une femme qui m’a vraiment ouvert les yeux sur le monde de la nourriture au-delà des hot-dogs et des hamburgers !), nous a tous les trois . à The Host, une institution renommée de Toronto qui fonctionne avec succès depuis 24 ans. Je me souviens encore de la sensation de marcher dans l’espace, l’air complètement gonflé par de délicieuses odeurs que je n’avais jamais ressenties auparavant. Nous nous sommes assis à table, recouverts d’une nappe blanche immaculée, et un panier de craquelins aux graines, fins comme du papier, est tombé avec les menus. “Papadam,” dit Annie. J’ai pris une bouchée et le tout s’est cassé dans mes mains, quelque chose qui nous a tous fait rire, et le goût était merveilleux, même si complètement inconnu. Je venais d’essayer ma première graine de cumin !

Cela a préparé ma palette pour ce qui allait suivre, et Annie l’a commandée en toute confiance pour la table. Il y avait des choses que je reconnaissais, comme du riz et du pain (naan), mais la plupart des plats étaient mystérieusement tentants, allant dans des bols en cuivre, avec des sauces et des chutneys colorés. Dès qu’il m’a expliqué de mettre du riz dans mon assiette en guise de lit de curry, il m’a donné un bol dont l’arôme m’a tout de suite gonflé la bouche. “Poulet au beurre”, m’a-t-il dit. Eh bien, je connaissais très bien ces deux ingrédients, mais je ne ressemblais pas à ça ! « C’est épicé ? J’ai demandé. “PAS ÉPICÉ chauffer“Il y a beaucoup d’épices là-dedans, mais je dirais que c’est délicieux”, a-t-elle répondu en partant du beurre de poulet et en l’étalant sur le riz.

C’était l’amour avec la première bouchée. Les combinaisons de saveurs, mélangées dans une sauce incroyablement riche et crémeuse, avec d’énormes morceaux de poulet parfaitement tendres étaient absolument divines. C’était une tomate, mais pas trop, et profondément aromatique avec des épices que je n’avais certainement jamais goûtées auparavant. J’ai apprécié chaque bouchée de ce beurre de poulet, ainsi que du chana masala, du palak paneer, de l’aloo gobi et du dal makhni. Nous avons mangé du naan, du samosa, du pakora et du bhaji. C’était une vraie fête qui a commencé mon histoire d’amour avec la cuisine indienne. Je ne savais pas que chaque coin du continent, chaque famille, chaque foyer apporte une variété et un caractère unique à ce que nous appelons généralement la cuisine indienne – il y a tellement de choses à explorer !

Le poulet au beurre a été inventé dans les années 1950 par un homme du nom de Kundan Lal Gurjal, qui dirigeait un restaurant appelé Moti Mahal à Delhi, la capitale de l’Inde. Kudan s’était installé ici dans cette partie nord du pays et avait lancé son entreprise après avoir échappé aux troubles politiques dans une autre partie de l’Inde. Le Moti Mahal a été un succès et a servi de nombreux plats tandoori délicieux, provenant de leur four tandoor – un four circulaire en argile qui est au cœur de la cuisine punjabi.

Selon l’histoire, Kundan ne voulait pas que les restes de poulet tandoori soient perdus, mais il ne voulait pas non plus qu’il se dessèche, alors il a mélangé les jus de marinade avec de la tomate et du beurre, y a ajouté le poulet et a laissé tout un ragoût – le poulet au beurre, il est né ! Bien que le besoin ait été la mère de cette invention, elle n’avait probablement aucune idée qu’elle avait créé une délicatesse internationalement appréciée qui résisterait à l’épreuve du temps.

J’ai commencé à suivre un régime végétarien à l’âge de 16 ans et le poulet au beurre était l’un des aliments qui me manquait le plus. J’ai cuisiné beaucoup de plats d’inspiration indienne à la maison toutes ces années, mais je n’ai jamais eu de poulet au beurre végétal jusqu’à ce que ma mère me serve une version de… brillants pois chiches ! C’était un sérieux pourquoi-je-n’avais-pas-pensé-maintenant.

L’une des choses qui rend le beurre de poulet si bon est que le poulet est mariné dans du yogourt et des épices avant la cuisson. Cette étape réalise deux choses : premièrement, elle ramollit la viande et deuxièmement, elle l’assaisonne. Comme je visais un dîner le soir de la semaine, j’ai décidé de sauter cette étape avec les pois chiches et de m’assurer qu’ils étaient bien cuits et bien assaisonnés avant de les ajouter à la sauce. J’ai cassé environ la moitié des légumineuses. Cela a permis d’augmenter leur surface, de briser leurs coquilles dures et la sauce aromatique pour pénétrer les centres absorbants internes. J’ai également apprécié la variation de texture sur la plaque, la rendant plus similaire à la version OG.

Astuces pour une fête avec des pois chiches

Nous savons tous que les pois chiches sont tous des stars de la fibre, fournissant 50% de votre RDI dans une seule tasse, (oh!), Mais ils ont un autre tour de fête dans leur manche que je parie que vous ne le saviez pas. Les deux tiers des fibres des pois chiches sont insolubles, ce qui signifie qu’elles ne se décomposent pas pendant la digestion, mais se déplacent sans changement dans notre système digestif jusqu’à ce qu’elles atteignent le gros intestin. Le plaisir commence ici, où de bonnes bactéries (pensez aux probiotiques !) se rendent en ville avec ces fibres insolubles et les décomposent pour fabriquer des acides gras à chaîne courte tels que l’acide acétique, l’acide propionique et l’acide butyrique. Ces acides gras à chaîne courte peuvent ensuite être absorbés par les cellules tapissant la paroi de notre côlon et utilisés comme source d’énergie ! Comment rad est-ce?! L’acide butyrique est en fait le privilégié source d’énergie pour les cellules qui recouvrent notre côlon, et avec ce carburant supplémentaire vient un plus grand potentiel pour des cellules actives et saines de manière optimale. Cela se traduit par un risque réduit de problèmes du côlon, y compris le cancer du côlon. Alors mes amis, invitez des pois chiches à votre prochain dîner – ils vous nourriront, vous et vos cellules du côlon. La torréfaction dans votre marmite peut-elle faire cela ?

Cuisinons maintenant ! Pour ce plat, je recommande fortement de cuisiner vos propres pois chiches séchés (je veux dire, je ne l’ai JAMAIS recommandé? Haha). D’une part, si vous faites tout le lot, vous regardez environ 4 boîtes de pois chiches, ce qui représente beaucoup de déchets produits. Deuxièmement, si vous cuisinez vous-même des légumineuses, vous pouvez contrôler la quantité de sel que vous utilisez, car les niveaux élevés de sodium sont une préoccupation pour certaines personnes. Troisièmement, ils ont bien meilleur goût. Fais-moi confiance. Et quatrièmement, cela coûte beaucoup moins cher – je n’ai probablement pas besoin d’analyser cela pour vous site membre, My New Roots Grow. Si vous êtes particulièrement intéressé Cette plat, j’aimerais vous inviter à la démonstration de cuisine en direct et en ligne le samedi 18 décembre. Faisant partie de la Winter Radiance Retreat avec Mikkala Marilyn Kissi, cet abri virtuel enregistré d’une journée a prévu pour vous tant de merveilleux cadeaux saisonniers. Voyez-le et inscrivez-vous ici!

La liste des ingrédients de cette recette peut sembler longue, mais la moitié d’entre eux sont des épices, et le reste sont majoritairement des incontournables dans les armoires, ce qui la rend parfaite pour cuisiner quand on n’a pas une tonne de produits frais autour (je te regarde , fin d’automne, hiver et début de printemps !). La coriandre est facultative, mais un ajout si délicieux si elle est à votre disposition. Et j’aime servir le plat avec du riz ou du naan, ou les deux. Une simple salade de kachumber, faite avec des tomates hachées, des concombres, des oignons et du jus de citron est un excellent accompagnement pour les pois chiches au beurre lorsque ces ingrédients sont de saison. Conseil professionnel : mesurez deux portions ou plus dans des récipients séparés du mélange d’épices lorsque vous le préparez la première fois, alors la prochaine fois, tout ce que vous avez à faire est de saisir le mélange au lieu de tous les pots d’épices individuels !

Et que dire du beurre ?! Eh bien, il n’y a pas de beurre laitier classique ici (même si ce n’est pas dommage d’en ajouter!), J’ai plutôt utilisé du beurre de cajou pour obtenir cette texture crémeuse. Certaines recettes de poulet au beurre nécessitent des noix de cajou entières, ce qui peut être plus facile à trouver pour certains d’entre vous que le beurre de noix de cajou. Si tel est le cas, remplacez le beurre de noix de cajou par des noix de cajou entières et crues qui ont été trempées pendant 4 à 8 heures et ajoutez-les à la casserole avec les tomates et le lait de coco à l’étape 3. Si vous souhaitez en savoir plus sur le trempage et l’activation noix, voir mon article ici. Obtenez une charge de cette photo 2008!

Pois chiches au beurre inspirés de l’Inde du Nord

  • 2 κ.σ. huile de noix de coco de préférence compressé par extrusion ou gui
  • 1 κ.σ. cumin en poudre
  • 1 κ.σ. coriandre moulue
  • 2 κουτ. curcuma moulu
  • 2 κουτ. gingembre moulu
  • 1 κ.σ. Garam masala
  • 1 κουτ. paprika fumé
  • 1 κουτ. cannelle
  • 1/2 κουτ. poivre noir fraichement moulu
  • pincer Poivron rouge essayer
  • 1 gros oignon jaune en cube
  • 2 κουτ. sel de mer fin
  • 5 clous de girofle Ail viande hachée
  • 28 once. / 796ml de tomates entières ou en dés 1 grande boîte
  • 3 κ.σ. pâte de tomate
  • 1 Coupe / 250ml de lait de coco entier
  • 1/4 Coupe / 60ml de beurre de cajou
  • 2 κ.σ. jus de citron fraîchement pressé
  • 6 tasses / 900g de pois chiches cuits à partir de 2 tasses séchées / environ 4 canettes
  • coriandre pour la garniture si on le désire
  • riz et/ou naan pour servir si on le désire
  • Dans une grande casserole à feu moyen, faire fondre l’huile de noix de coco. Ajouter le cumin, la coriandre, le curcuma, le gingembre, le garam masala, le paprika fumé, la cannelle, le poivre noir et le poivre de Cayenne. Remuez bien pour mélanger avec l’huile et remuez souvent pour ne pas brûler.

  • Ajouter l’oignon et le sel, bien mélanger pour épaissir, laisser cuire 5-10 minutes jusqu’à ce que les oignons soient légèrement tendres. Ajouter l’ail, bien mélanger et cuire encore 2-3 minutes.

  • Ajouter les tomates en conserve, la pâte de tomate et le lait de coco, en remuant bien pour incorporer. Laisser mijoter et cuire environ 5 minutes.

  • Pendant que la sauce mijote, prenez environ la moitié des pois chiches et râpez-les au fond d’un verre. Cette étape est facultative, mais modifie la forme et la texture des pois chiches (voir en-tête).

  • Transférer la sauce dans un mélangeur, ajouter le beurre de noix de cajou et le jus de citron, puis mélanger à feu vif jusqu’à consistance lisse. Essayez d’ajuster l’assaisonnement comme vous le souhaitez (si vous le voulez plus épicé par exemple, ajoutez plus de poivre de Cayenne).

  • Ajouter tous les pois chiches à la sauce et mélanger. Laissez mijoter très légèrement et laissez cuire 5 minutes pour unir le tout ou jusqu’à une heure pour vraiment développer les saveurs en veillant à remuer de temps en temps pour que le fond ne brûle pas.

  • Servir les pois chiches au beurre sur du riz avec de la coriandre très fraîche et du naan si désiré. Dites merci et profitez-en!

Sarah Breton

Cliquez ici pour imprimer cette recette

J’espère que vous aimez cette recette autant que moi et que vous trouverez la même chaleur satisfaisante à chaque bouchée que vous appréciez. Alors que nous nous dirigeons vers les mois les plus sombres et les plus froids de l’année, je sais que je me tournerai vers ces pois chiches au beurre pour me garder au chaud et terre à terre, tout en nous imaginant dans nos foyers, spirituellement connectés autour de pots fumants et de bols nourrissants. Tout l’amour de moi pour toi, Sarah B.